Vous vous exprimez, vous vous révélez ...
et vous vous épanouissez !

Sortir du tunnel

Les suppressions d'emploi se multiplient. Vous avez perdu votre job. Ou  craignez que cela vous arrive, à vous aussi. Nous sommes dans le tunnel…

Nous sommes dans le tunnel et, pour l'instant, point de lumière à l'horizon. Bien malin qui peut prédire sa longueur; un, trois, cinq, dix kilomètres? Ici est la source de notre  inquiétude: nous ignorons quand nous en sortirons. Pire, nous ne savons même pas si nous en réchapperons…

Dans ce contexte, il est aisé de vous laisser aller à la déprime: "J'ai 48 ans, c'est fini, je ne retrouverai plus jamais de job." Un état d'esprit qui, effectivement, ne vous laisse aucune chance d'intéresser un quelconque employeur. Vous aurez vous-même prolongé le tunnel: inutile de blâmer les autres.

"Tu as deux ans à peine… L'innocence de l'enfant… C'est l'entrée du tunnel… Et tu creuses dedans…" La chanson d'Axel Bauer m'interpelle: cette galerie sombre, en vérité, n'y sommes-nous pas plongés depuis tout petits? Nous qui nous plaignons de ce que nous n'avons pas, au lieu de nous réjouir de ce que nous avons?

Le tunnel, nous y avons pénétré très tôt. Et si cela se trouve, nous y serons encore à l'heure de notre mort: "Tu parles avec les pierres… Pour qu'elles t'ouvrent un passage… Et tu creuses encore… Et tu creuses encore…"

Vous voulez sortir du tunnel? C'est tout de suite. C'est maintenant. En prenant conscience que vous avez peur. Peur de perdre ce à quoi vous êtes attaché(e). Vos bien matériels, certes. Mais aussi - c'est plus pernicieux - une part de votre identité. Car il vous faudra renoncer à votre rôle de victime.

Vous avez été licencié(e) ou risquez - objectivement - de l'être? Faites face à la situation. Transcendez vos émotions, inhibitrices. Et passez à l'action. "Aide-toi et le ciel t'aidera."

Votre produit a été ajouté au caddie