Vous vous exprimez, vous vous révélez ...
et vous vous épanouissez !

Prévention des conflits: gare aux suppositions!

"Les faits ne cessent pas d'exister parce qu'on les ignore." Aldous Huxley, l'auteur du best-seller Le meilleur des mondes, eût pu ajouter: "Les suppositions naissent parce qu'on ignore les faits." Formuler une hypothèse, une interprétation n'est pas – en soi – répréhensible. Le hic, c'est d'en tirer des conclusions irrévocables, des convictions inébranlables.

Il fut un temps où le journaliste savait distinguer les faits du commentaire. Une époque où il vérifiait systématiquement les premiers et ne s'adonnait au second qu'après avoir achevé son minutieux travail d'enquête. Ainsi que l'exprime Arthur Conan Doyle, par la voix de son fameux détective, Sherlock Holmes: "Chercher une explication avant de connaître tous les faits est une erreur capitale. Le jugement s'en trouve faussé."

Interroger l'autre sur ses motivations

Cette épineuse question ne concerne pas seulement les reporters et autres enquêteurs professionnels. Elle touche chacune et chacun d'entre nous. Car nous avons la fâcheuse tendance à nous forger une opinion définitive à partir d'éléments fragmentaires. Qui plus est – trop souvent – de seconde main. Constatant un comportement, nous prêtons immédiatement une intention à son auteur; et nous réagissons, plutôt que d'interroger l'autre sur ses véritables motivations.

Les faits sont la chose la plus obstinée

"C'est étonnant comme la jalousie, qui passe son temps à faire des petites suppositions dans le faux, a peu d'imagination quand il s'agit de découvrir le vrai." La pique de Marcel Proust s'applique à la vaste majorité des situations conflictuelles auxquelles nous sommes confrontés: nos convictions hypothétiques (et leur lot d'émotions négatives) masquent la réalité – à la fois objective et subjective – des faits.

Les suppositions occupent l'essentiel de l'espace dans nos journaux. Et constituent la majeure partie de nos pensées et conversations. "Ce sont des faits", conclurait Mikhaïl Afanassievitch Boulgakov. "Et les faits sont la chose la plus obstinée du monde..."

Votre produit a été ajouté au caddie