Vous vous exprimez, je m'exprime... et vous vous révélez

Managers et collaborateurs, objets de connaissance

"Connais-toi toi-même". La devise de Socrate est apprêtée à toutes les sauces du développement personnel. Dont certaines ne sont que le pâle reflet de la sagesse du philosophe...

A l'instar d'éminents confrères, j'utilise, dans certains ateliers de formation, des outils psychométriques. Ceux-ci se présentent sous forme de questionnaires qui, une fois complétés, se métamorphosent en profils individuels et/ou collectifs. Concrètement: des histogrammes, radars et autres roues, agrémentés de couleurs.

Se mettre en lumière, soi et les autres

Les restitutions de profils individuels se font séparément, chacun pour soi. Je constate qu'une vaste majorité de personnes se reconnaissent largement dans les résultats: l'outil aura permis de mettre en lumière ce qu'inconsciemment, elles savaient déjà. La sauce est savoureuse et légère.

Ce travail individuel se poursuit souvent par un échange en groupe. De sorte que chacun comprenne mieux les mécanismes qui animent ses collègues. Là, les surprises côtoient les confirmations. L'image que l'on se fait des autres n'est que partiellement correcte: la sauce est aigre-douce mais digeste.

Attention aux étiquetages définitifs

Dite sauce vire à l'aigre tout court lorsque le formateur ne prend pas la précaution d'agiter de grands panneaux, visant à prévenir les étiquetages définitifs: "Je suis jaune, tu es vert: maintenant, je sais pourquoi je ne pourrai jamais m'entendre avec toi."

Car le risque de réductionnisme est patent. Chaque personne se sent confortée dans son  profil et se met à regarder les autres à travers le leur: le remède est pire que le mal. Et la sauce tourne à l'acide...

En vérité, nous ignorons qui nous sommes vraiment. Comme disait (aussi) Socrate: "Je ne sais qu'une chose, c'est que je ne sais rien."

Votre produit a été ajouté au caddie