Vous vous exprimez, vous vous révélez ...
et vous vous épanouissez !

Décollons nos étiquettes

S'il y a une chose qui m'insupporte, lorsque j'achète un objet, c'est l'étiquette. Celle que le producteur – ou le distributeur – dudit objet a collée au moyen d'un adhésif particulièrement tenace. Au point que l'étiquette ne puisse être retirée sans dommage à l'objet lui-même.

L'avez-vous remarqué? Les étiquettes que nous collons aux personnes, en particulier aux gens que nous connaissons bien (pardon: que nous croyons bien connaître), possèdent elles aussi ce caractère particulièrement adhésif. Au point que nos amis, nos collègues, tendent à croire qu'ils sont ces étiquettes; ils s'y identifient.

"Je suis créatif, je suis professionnel, je suis amical." Voilà une phrase qu'il fut un temps, j'aurais pu prononcer pour me décrire moi-même. La vérité, c'est que je ne suis rien de cela: tout dépend, en effet, des circonstances.

"On m'a collé tant d'étiquettes / Au détour de chaque chanson / Je n'ose en chanter davantage / De peur de troubler l'opinion", entonnerait Yves Duteil, en écho à mes propos. Tout adjectif suivant le verbe être est une étiquette: "je suis fidèle"; "tu es agressif"; "elle est sympathique"; "ils sont prétentieux".

Je peux certes faire preuve de créativité, sous certaines conditions. Par exemple, lorsque j'ai carte blanche pour écrire une chronique, sur le thème de mon choix. Mais je me révèle incapable de faire quoi que ce soit de créatif quand je me sens sous pression; je n'ai d'idées que si nul ne me les demande.

Tout le monde est créatif, dans un contexte ou dans un autre. Et personne ne l'est, dans tous les contextes.

Décollons nos étiquettes: nous vivrons enfin libres.
Votre produit a été ajouté au caddie