Vous vous exprimez, je m'exprime... et vous vous révélez

Publications

Je publie ponctuellement, au rythme de mes envies et inspirations, un article accompagné de deux vidéos, sous le titre "La dimension humaine". J'y présente, de façon à la fois originale, vivante, professionnelle et pratique, un outil parmi ceux que j'utilise dans mes activités.

Vous trouverez, ci-dessous, les dernières éditions de cette publication.

> pour vous abonner (gratuitement) ou vous désabonner à "La dimension humaine"

> pour accéder aux archives d'autres articles parus, notamment, dans La Tribune de Genève, 24 Heures et la Lettre hebdomadaire du Journal de Genève  


Le silence derrière la voix

"La parole est d'argent, le silence est d'or"

La parole: celle que nous émettons à voix haute, à l'adresse des autres. Celle, aussi, qui vit dans notre tête, qui nous submerge d'un flot incessant: la pensée.

Une pensée parfois utile, constructive, lorsqu'elle est le moyen de concevoir une action concrète, avant de la réaliser effectivement. Une pensée souvent inutile, destructive, lorsqu'elle passe son temps à nous auto-critiquer, à nous auto-limiter, à nous auto-détruire.

A quand le silence dans notre esprit?

> pour lire et regarder la suite


Moins par moins égale plus

"Qui peut le plus peut le moins"

"Et qui peut le moins peut le plus", serions-nous tentés d'ajouter, dans la foulée d'Aristote.

L'être humain a un talent fou: il est capable d'apprécier de façon négative une situation que la majorité des autres envisagerait de façon positive; et peut tout aussi bien apprécier de façon positive une situation que la majorité des autres envisagerait de façon négative.

Notre regard sur les circonstances importe bien davantage que les circonstances elles-mêmes…

> pour lire et regarder la suite


L'iceberg de gestion du changement

"Le changement est d'abord un état d'esprit"

Le fruit est mûr. Il l'est, lorsque la période de réflexion, d'incubation, a été suffisamment longue pour que changent l'attitude, l'opinion. C'est alors seulement que le fruit tombe: le comportement, l'action suivent, tout naturellement.

"Le changement est d'abord un état d'esprit": certes oui, Jacques Chirac.

> pour lire et regarder la suite


Les quatre accords toltèques

"Chacun de nous est un petit émetteur qui s'ignore"

Michelle Guérin aurait pu compléter: "Et un petit récepteur qui s'ignore aussi".

Nous sommes, chacune, chacun, pleinement responsables de nos actions. Responsables de ce que nous émettons, à  destination des autres. Et responsables de ce que nous recevons, en provenance des autres.

Mais nous ne sommes pas coupables de ce que les autres ressentent. Et les autres ne sont, pas davantage, coupables de ce que nous ressentons.

Que chacun balaie devant sa porte...


Les différences et les similitudes

"Tolérer, c'est accepter du bout des lèvres ..."

 "... c'est bien vouloir, c'est ne pas interdire. Celui qui tolère se sent bon de tolérer L'intolérance est certes une marque d'infantilisme; mais la tolérance n'est que le premier pas vers la reconnaissance de l'autre: d'autres pas sont nécessaires qui aboutissent à l'amour des différences."

Albert Jacquard fait ici l'éloge de la différence. Serait-ce aussi, implicitement, l'éloge de la similitude?

> pour lire et regarder la suite


Les seize types de personnalité (selon le MBTI)

"Etre ou ne pas être: là est la question"

"Je suis poète et dramaturge, je suis..." William Shakespeare, vous l'aurez deviné.

"Je suis médecin", "Je suis comptable", "Je suis ingénieur", "Je suis musicien": nous utilisons systématiquement le verbe être pour nous présenter aux autres.

Il y a une dimension profondément identitaire dans le choix d'un métier. D'où l'utilité, pour nous orienter sur la bonne voie, de nous référer à une typologie de personnalité (celle du MBTI notamment, fondée sur les travaux de Carl Gustav Jung).

Mais avons-nous nécessairement un profil bien "tranché"?

> pour lire et regarder la suite


Les faits et les suppositions

"Les faits ne cessent pas d'exister parce qu'on les ignore"

Aldous Huxley, l'auteur du best-seller Le meilleur des mondes, eût pu ajouter: "Les suppositions naissent parce qu'on ignore les faits."

Formuler une hypothèse, une interprétation n'est pas - en soi - répréhensible. Le hic, c'est d'en tirer des conclusions irrévocables, des convictions inébranlables...

> pour lire et regarder la suite


L'analyse des champs de force

"Rien n'est plus pratique qu'une bonne théorie"

Ainsi s'exprimait Kurt Lewin, psychologue américain, concepteur d'une approche - l'analyse des champs de force - dont les applications concrètes débordent largement les intentions initiales de leur auteur.

Qu'est-ce qui nous pousse à - ou au contraire nous retient de - faire telle ou telle chose, prendre telle ou telle décision?

Là est la question...

> pour lire et regarder la suite


L'entretien de recadrage

 "Je me suis assis et les gendarmes m'ont encadré"

Ainsi s'exprime Albert Camus dans son oeuvre "L'étranger".

Ainsi se sent le collaborateur convoqué séance tenante chez son chef, pour un énième "entretien de recadrage", durant lequel il aura droit aux sempiternels "Vous êtes toujours en retard, j'exige que vous soyez à l'heure, c'est compris?" Une fois encore, le subordonné - infantilisé - conclura la séance avec un "J'essaierai de faire un effort..."

> pour lire et regarder la suite


L'urgent et l'important

"La nuit, j'écris des notes urgentes et le matin j'oublie de les lire"

Nous pourrions à peine modifier cette citation de Christine Orban pour écrire: "Le soir, j'envoie un e-mail urgent et le lendemain matin, j'oublie l'avoir fait."

La vie en entreprise est truffée d'urgences qui, en vérité, n'en sont pas. Soit parce qu'un faux délai exerce sur nous une fausse pression. Soit parce que nous confondons urgence et importance.

Quand donnerons-nous priorité à ce qui est - réellement - important plutôt qu'à ce qui est - soi-disant - urgent?

> pour lire et regarder la suite


La résolution de problèmes

"La solution n'est autre que le problème bien éclairé"

Nous avons opté pour cette citation d'Emile-Auguste Chartier, dit Alain, pour illustrer notre propos. Mais nous aurions aussi pu choisir la fameuse question d'Eckhart Tolle: "Quel est le problème, maintenant?"

Car dans l'instant présent, il n'existe jamais aucun problème. Un problème est la tendance que nous avons à nous appesantir sur notre situation, à nous apitoyer sur notre sort.

Comment jeter la lumière sur le problème de sorte que la solution émerge, d'elle-même?

> pour lire et regarder la suite


Les quatre émotions fondamentales

"La musique est la langue des émotions"

"Y'a d'la joie" (Charles Trenet), "Johnny colère" (Noir Désir), "Peur du noir" (Olivia Ruiz), "Que c'est triste Venise" (Charles Aznavour)... Les émotions - comme l'exprime joliment Emmanuel Kant dans sa citation - sont omniprésentes dans la musique. Dans les mélodies, les paroles, sinon même les titres des chansons.

En entreprise, nous utilisons un langage édulcoré pour les décrire: "je suis content", "je suis irrité", "je suis inquiet", "je suis déçu".

Nous connaissons, toutes et tous, les quatre émotions fondamentales. Mais au fond, quelle en est l'origine?

> pour lire et regarder la suite


Les trois choix possibles

"Le seul mauvais choix est l'absence de choix"

Amélie Nothomb ne croit pas si bien dire... Combien sommes-nous à ne pas choisir ou plutôt, à faire semblant de ne pas avoir le choix? "Je dois", "Il faut", "Je suis contraint de", entendons-nous si souvent (dans la bouche des autres, certes, mais aussi dans la nôtre). La vérité, c'est que chacune de nos actions est le fruit de notre propre décision.

Quand saurons-nous dire "Je préfère" faire ceci ou cela plutôt que "Je dois" faire ceci ou cela?

> pour lire et regarder la suite




Votre produit a été ajouté au caddie