Vous êtes ici : Publication > Les seize types de personnalité (selon le MBTI)

Les seize types de personnalité (selon le MBTI)

"Etre ou ne pas être: là est la question"

"Je suis poète et dramaturge, je suis..." William Shakespeare, vous l'aurez deviné.

"Je suis médecin", "Je suis comptable", "Je suis ingénieur", "Je suis musicien": nous utilisons systématiquement le verbe être pour nous présenter aux autres.

Il y a une dimension profondément identitaire dans le choix d'un métier. D'où l'utilité, pour nous orienter sur la bonne voie, de nous référer à une typologie de personnalité (celle du MBTI notamment, fondée sur les travaux de Carl Gustav Jung).

Mais avons-nous nécessairement un profil bien "tranché"?

"Docteur Thinking, Mister Feeling"
parodie inspirée de la chanson "Docteur Renaud, Mister Renard" de Renaud

avec Pierre-Léo Pardieu dans le rôle principal

Outil - Les seize types de personnalité (selon le MBTI)

La typologie de personnalité établie par Carl Gustav Jung et sur laquelle se fonde le MBTI (Myers-Briggs Type Indicator) est une bonne base pour favoriser le choix d'un métier, et ce à tout âge. Passons en revue les quatre "dichotomies" (= paires de préférences, prises deux à deux):

  • extraversion versus introversion: certaines personnes choisiront plus volontiers un métier où elles sont régulièrement en interaction avec les autres, où la communication orale, synchrone est privilégiée; d'autres opteront de préférence pour une profession où elles sont le plus souvent plongées dans leurs activités propres, où la communication écrite, asynchrone est dominante
  • sensation versus intuition: certaines personnes choisiront plus volontiers un métier de spécialiste, où elles se consacrent à des tâches pratiques, concrètes, où il s'agit d'aller dans le détail, avec précision; d'autre opteront de préférence pour une profession de généraliste, où elle abordent les situations de façon théorique, conceptuelle, où il est question de développer une vision, dans sa globalité
  • pensée (thinking en anglais) versus sentiment (feeling en anglais, mieux traduit par "ressenti"): certaines personnes choisiront plus volontiers un métier technique, où l'objectivité, l'intelligence scientifique sont de mise, où les objets (outils, machines, etc.) prennent une part prépondérante; d'autres opteront de préférence pour une profession relationnelle, où la subjectivité, l'intelligence émotionnelle sont de mise, où les sujets (personnes, animaux, etc.) occupent l'essentiel de l'espace
  • jugement versus perception: certaines personnes choisiront plus volontiers un métier qui leur permette de programmer, de conduire, d'orienter, où elles gardent le contrôle de leur environnement, où ledit environnement s'adapte à elles; d'autres opteront de préférence pour une profession qui leur permette de réagir, d'improviser, de suivre le mouvement, où le contrôle est pris par leur environnement, où elle s'adaptent au dit environnement

Nos préférences sont plus ou moins marquées, pour chacune de ces "dichotomies". Parfois, elles sont très claires; dans d'autres cas, elles sont tout sauf limpides. Une orientation professionnelle intelligente prendra en compte le fait, par exemple, qu'une personne n'a pas de préférence entre la pensée et le sentiment; autrement dit, qu'il lui faudra exercer un métier lui permettant de recourir, de façon équilibrée, aux deux.

Les seize types de personnalité (selon le MBTI)
saynète inspirée de la vie en entreprise

avec Jasper Isson et Pierre-Léo Pardieu dans les rôles principaux


La dimension humaine en entreprise